Sauvegarde 56

La compétence et la coopération au service du changement social et humain…

 

Qualité Evaluation

 

 

 

 

La Sauvegarde 56 est une association d’action sociale implantée dans le Morbihan. A l’origine en 1935, l’association intervient dans le cadre de la « protection des mineurs maltraités, délaissés, ou en danger moral », du « redressement des enfants et adolescents traduits en justice » et dans le secteur pénal, pour les sortants de prison des deux sexes  au titre du « relèvement des libertés».

 

Ainsi depuis sa création, l’association s’est toujours impliquée auprès de publics vulnérables, dans les actions de lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion.

 

La Sauvegarde intervient aujourd’hui sur l’ensemble du Morbihan. En 2018, elle a été en contact avec plus de 3500 mineurs et 8 000 adultes.

 

Dans son dernier projet associatif (2013-2018), la Sauvegarde 56 promeut la participation citoyenne et institutionnelle des usagers et réaffirme sa volonté de coopération inter associative et intersectorielle sur une logique de territoire, en renforçant notamment ses réseaux de proximité avec le secteur public et le secteur privé.

Inscrit dans le champ de l’économie sociale et solidaire ce dernier projet associatif favorise l’implication de toutes les parties prenantes dans la gouvernance associative  (administrateurs, bénévoles, salariés, usagers, partenaires).

Assurant des missions de délégation du service public, la Sauvegarde 56 rappelle dans ce projet sa fonction d’utilité sociale et son attachement à participer activement et solidairement aux actions de cohésion sociale sur les territoires.

 

L’association a engagé de manière permanente des transformations dans son organisation et ses pratiques. S’appuyant sur une dynamique de projets et d’innovation sociale, sa politique d’adaptation et de développement est fortement référée à l’évolution des droits fondamentaux des personnes accueillies et aux cadres réglementaires impulsés par les politiques publiques.

 

·  Dès lors, les principes de proximité des interventions, de continuité des parcours, de contractualisation de l’action, d’individualisation du projet, de participation à l’accompagnement et à l’insertion guident les pratiques des équipes professionnelles organisées en réseau.

 

·  De même, la territorialisation des équipements, les décloisonnements sectoriels, la rationalisation et les mutualisations attendues des ressources, l’évaluation effective des actions et des dispositifs, les actions de subsidiarités sont au cœur des bonnes pratiques de gestion que se fixe l’association.

 

Champs de compétence et financement

 

Les établissements et les services gérés par la Sauvegarde 56 relèvent principalement de la compétence du Conseil Départemental (75%), de la DDCS, de l’ARS, de la DRPJJ, du Conseil Régional, des Tribunaux, de la pénitentiaire;  instances de contrôle qui les autorisent et les financent sous forme de prix de journée, de dotations globales, de subventions ou au coût à la prestation. Les communautés d’agglomérations, les mairies, les fonds européens, la CAF, l’AGEFIPH, participent aussi aux financements de certaines actions de prévention, d’insertion, de formation, de médiation et d’évaluation.

 

L’association présente une situation économique stable depuis plus de 10 ans.

En 2019, elle compte plus de 500 salariés dans ses effectifs.

 

Organisation des services

 

En 2010, à l’issue d’une démarche d’évaluation interne, l’association réorganise ses services. Elle les regroupe par Dispositifs et par Pôles d’intervention :

 

·       Le pôle Protection de l’Enfance est spécialisé dans l’action éducative auprès de mineurs et de leurs parents, ainsi qu’auprès de jeunes majeurs.

Les services et établissements de protection de l’enfance sont regroupés en 4 dispositifs.

 

·     Le pôle Insertion Adultes Familles est spécialisé dans l’accompagnement social des adultes, des familles et de leurs enfants. A ce titre, il intervient dans les secteurs de l’hébergement et du logement, dans le champ médico-social, de la justice et de l’insertion socioprofessionnelle. Les  services et les établissements du Pôle Insertion Adultes Familles sont regroupés dans 4 dispositifs.

 

Intégré à la direction générale, le Pôle Ressources organise l’ensemble des fonctions support de l’association. Ce pôle Ressources est le lieu de gestion transversale et centralisée de l’ensemble des obligations qui s’imposent à la Sauvegarde 56, dans sa qualité d’employeur et d’entité juridique unique. Il est chargé par ailleurs de veiller à l’harmonisation des dossiers et des procédures relatifs aux obligations administratives des établissements et services sociaux et médico-sociaux.

 

Plans d’actions

 

En décembre 2014, l’association arrive au terme de sa démarche d’évaluation externe. Son plan d’action s’articule autour de trois axes d’amélioration continue de la qualité prenant en compte:

 

·         L’évolution des dispositions réglementaires et les obligations administratives relatives à la gestion de ses équipements relevant notamment de la loi du 2 janvier 2002.

·         L’inscription de son organisation de travail dans son environnement institutionnel, social et partenarial dans un contexte économique contraint.

·        L’ajustement des pratiques professionnelles, individuelles, collectives, institutionnelles et de réseaux en références aux préconisations ANESM.

 

Ces trois axes constituent la feuille de route pour les 5 années à venir. Ils nous permettent dans le cadre de nos plans d’actions:

 

·     D’actualiser les projets de service pour garantir une meilleure articulation des actions et garantir une continuité des parcours (enjeux techniques de spécialisation des prises en charges et de globalisation de l’intervention).

·        D’adapter les plateaux techniques en personnel; notamment en termes de qualifications, de métiers, de compétences interdisciplinaires en rapport avec l’évolution des problématiques individuelles, familiales (enjeux de ressources humaines, de formation, de mobilité)

·        De renouveler nos autorisations et nos agréments, d’aménager nos  structures d’accueil, de gérer de manière transversale et centralisée les fonctions supports de l’association, nos moyens logistiques et d’ingénierie sociale (enjeux administratifs, de mise en conformité, de qualité, gestion et développement)

·        De diversifier l’offre de service en réponses aux problématiques sociétales et aux politiques publiques favorisant les décloisonnements sectoriels, l’implantation territoriale des équipements, les rapprochements et les coopérations, les mutualisations (enjeux stratégiques de politique associative).

 

Pour rendre effectif ces plans d’actions, l’association s’est engagée dès 2015 dans la formalisation de ses coopérations locales par la mise en œuvre de conventions de partenariat dans les 5 grands secteurs d’intervention qui structurent aujourd’hui ses réseaux :

 

·        La protection des mineurs

·        L’hébergement et le logement

·        L’insertion et la prévention

·        Le médico-social enfance

·        Le handicap adulte et le sanitaire.

 

 

Plan d’Orientations Stratégiques

 

En 2016, le plan d’orientations stratégiques de l’association s’articulait autour de 3 axes d’adaptation et de développement:

 

·   Un axe technique relatif à la spécialisation des interventions, centré sur l’évolution des besoins des publics et la réactualisation des projets de services.

 

·      Un axe fonctionnel relatif au renforcement de l’implantation territoriale de nos équipements, les dynamiques d’équipe, en proximité de partenaires locaux.

 

·   Un axe gestionnaire relatif à l’administration centralisée des fonctions supports liées aux obligations employeurs.

 

En 2017, il nous a semblé utile de repréciser notre plan d’orientations stratégiques pour accompagner durablement ces transformations. Un plan d’action sociale, de développement durable et innovant qui se déploiera en 2018 sur les 3 ans et sur la base des 3 axes que nous nous étions fixé en 2015 :

 

§  Un axe gestionnaire prenant en compte la dimension économique de l’association et de ses actions, vers une dimension écologique (moins consommer, mieux consommer, consommer propre).

 

§  Un axe fonctionnel prenant en compte l’employabilité et la dimension sociale des professionnels, en favorisant les conditions de santé et de qualité de vie au travail (mieux vivre au travail, mieux vivre le travail, partager le travail) en s’appuyant sur les coopérations solidaires locales départementales

 

§  Un axe technique prenant en compte la qualité des prestations spécialisées tournées vers les dispositifs de droit commun, l’inscription des personnes dans les territoires et la société civile (s’appuyer sur les ressources locales, être soi-même ressource, favoriser le pouvoir d’agir).

 

En 2019, l’association engage une démarche de réactualisation de son projet associatif.